Recherche
 
Fermer
 
 
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://psychologue-clinicienne-montpellier.fr/data/fr-articles.xml

Le Développement de la communication et du langage

Objectif : Enseignement de la communication et  du langage par les techniques de la méthode ABA aux enfants atteints de troubles du spectre autistique.

Le langage est une des caractéristiques les plus significatives de l’être humain. Il permet de communiquer, d’exprimer ses sentiments, de faire connaître ses besoins, de lier des relations sociales, de répondre à ce que les autres expriment et de mieux appréhender le monde qui nous entoure. Le langage est aussi à la base de l’éducation et permet de développer des comportements sociaux adaptés.

Un enfant porteur de troubles du spectre autistique qui ne peut acquérir le langage va développer de sérieux problèmes de développement et de graves difficultés sociales engendrant de nombreux troubles du comportement.

L’aspect le plus important de de tout programme d’intervention auprès d’un enfant autiste doit porter sur un développement précoce des communications pratiques.

L’approche comportementale verbale

L’approche comportementale verbale (VB verbal behavior) reprend les principes de l’ABA mais est axée sur l’amélioration des compétences de l’enfant à utiliser un vocabulaire fonctionnel. Le V.B. utilise une approche analytique appliquée au comportement en abordant toutes les compétences qu’un enfant atteint d’autisme ou de troubles associés doit acquérir y compris et c’est le plus important, les compétences de langage.

Le langage  est envisagé comme un comportement qui peut être façonné et renforcé alors qu’une attention particulière est portée non seulement à ce que dit un enfant mais pourquoi il le dit.

Le VB arrive presque toujours à réduire les troubles du comportement ou à réduire les crises de colère. Il est essentiel en priorité de déterminer les motivations

Il est essentiel de d’abord s’appuyer sur les motivations de l’enfant, on détermine d’abord ce qu’il aime. On utilise ensuite ces différents « renforçateurs » car ils renforcent la volonté de se comporter correctement pour motiver l’enfant à faire le travail demandé et ainsi l’amener sur la voie de l’apprentissage.

Une fois ces renforçateurs identifiés, le travail central dans l’approche VB sera d’apprendre à l’enfant à formuler des demandes spécifiques que BF Skinner appelait des « MANDS »(diminutif de « demands).

L’approche VB est très centrée sur l’enfant, il est important que le thérapeute soit entouré par des renforçateurs et lui délivre des bonus avant même de lui demander quoi que ce soit. L’enfant envisagera ainsi l’instructeur de façon positive et non pas comme un professeur qui va lui demander de faire des choses qu’il n’aime pas. Coupler le thérapeute ainsi que la zone de travail et la matériel avec les renforçateurs est essentiel au début d’un programme VB. L’objectif est que l’enfant puisse venir librement vers son thérapeute et sa zone de travail. Grâce à un programme systématiquement suivi, l’enfant commencera à réclamer les choses qui ne sont pas encore sur la table ou en vue, soit oralement, soit par signes ou moins souvent par des images. Une fois que l’enfant réussit à réclamer des objets ou des activités, le travail va évoluer très graduellement.

Dans l’approche VB, le langage expressif est considéré comme un comportement qui peut être enseigné et que la fonction de chaque mot peut être apprise. Les multiples fonctions du mot « ballon »seront enseignées. On apprendra à l’enfant à utiliser ce mot chaque fois qu’il veut un ballon (Mand) On lui apprendra aussi à montrer l’image d’un ballon (Tact), à répéter « ballon » après qu’un adulte ait dit aussi « ballon » (échoïques) et à toucher un ballon, sur instruction et finalement à poser des questions sur ce ballon (Intraverbal). On enseignera donc à l’enfant les différents opérants verbaux.

Suivant l’évaluation des compétences langagières de l’enfant, de l’adolescent ou du jeune adulte d’autres procédures d’acquisition de comportements de communication alternatifs pourront être mis en place.

La communication améliorée et alternative (CAA) : Mise en place d’un mode de compensation lorsque les déficiences temporaires ou permanentes limite l’expression ou la compréhension du langage, ce qui permet de fournir un système de communication afin de réduire ou d’anticiper l’apparition de comportements problèmes ayant pour fonction la communication. Les modes de CAA n’interfèrent pas avec le développement du langage ils peuvent même parfois permettre de le faire apparaitre.

Deux formes de CAA :

La communication non assistée : « langage corporelle », travail sur la gestuelle, imitation, guidance physique (à estomper), gestes pertinents susceptibles d’intéresser l’enfant.

La communication assistée : Objets , photos , pictogrammes, mots écrits (non électronique ou informatisé electronique, tablette)

Le choix des symboles doit être simple à utiliser pour l’apprenant et en relation avec les types de messages que l’apprenant sera le plus souvent amené à communiquer et qui faciliteront les interactions sociales et la vie de groupe.

Mise en place de la CAA : 1/ Bilan de compétence, 2/ Mise en place d’objectifs à court moyen et long terme (objectifs mesurables et concrets)

La communication alternative avec pictogramme

.PECS : Système de communication par échange d’images (Frost et Bondy, 1994)

Utilisation de pictogrammes qui prennent la forme de dessins ou de photographies représentant un objet, une idée, une action. Les photographies ou les images sont posées avec du velcro sur un classeur.

En sélectionnant des pictogrammes l’enfant apprend : tout d’abord à demander un item, à formuler des phrases (bande phrase), à formuler des questions, à répondre à des questions et à faire des commentaires.

Le Pecs cible deux aspects du déficit : la communication et les relations sociales.

La mise en place du PECS va s’établir selon 6 phases :

Phase I/ L’échange physique : à la vue d’un objet préféré, l’enfant prend l’image correspondant à cet objet, l’apporte à son interlocuteur et la lui dépose dans la main

Phase II/ Accroître la spontanéité : l’enfant se dirige vers son classeur, détache l’image, et la remet à son interlocuteur afin de recevoir un renforçateur (mand training). La distance entre l’enfant, le classeur et l’interlocuteur augmente progressivement

Phase III/ Discrimination d’images : l’enfant demande un objet préféré en choisissant l’image appropriée parmi un ensemble d’images. Puis il apporte à son interlocuteur et la lui dépose dans la main

Phase IV/ Construction de phrases : l’enfant demande l’objet qu’il désire présent ou non. Il prend l’image symbolisant « je veux », la place sur la « bande phrase »puis il place l’image de l’objet désiré. Il détache la « bande phrase » du classeur et cherche l’interlocuteur pour la lui remettre. Celui-ci lit la bande phrase. Des renforçateurs sociaux sont donnés si l’enfant prononce les mots.

Phase V/ Répondre à la question : « qu’est-ce que tu veux ? » : l’enfant apprend à répondre à la question : « qu’est-ce que tu veux ? »

Phase VI/ Faire un commentaire en réponse à la sollicitation du partenaire et de manière spontanée : l’enfant apprend à commenter ou répondre de façon appropriée aux questions : « Qu’est-ce que tu veux ?, « Qu’est-ce que tu vois ? », « Qu’est-ce que tu as ? » en sélectionnant la carte « je vois » ou « j’ai » suivi de la carte d’un objet. Le renforçateur est un renforçateur généralisé.

La Functionnal communication training (FCT)

Mise en place d’un mode de communication appropriée en compétition avec les comportements problèmes. Il s’agit de mettre en place un comportement alternatif (communication) qui permet l’accès à un agent renforçateur qui a été obtenu par l’obtention du comportement problème.

Les composantes de la FCT  sont :

-Définir le comportement cible

-Mener une analyse fonctionnelle

-Identifier un comportement approprié et fonctionnellement équivalent au comportement problème

-Identifier des AR potentiels

-Identifier les méthodes de communication convenant le mieux à l’apprenant : verbal, Gestual (LSF, pictos, objets), mécaniques/informatiques (tablette tactile, gotalk ; etc.)

-Apprendre des comportements appropriés de communication en contexte naturel en fournissant les agents renforçateurs qui par le passé renforçaient le comportement problème.

-Evaluer l’efficacité des procédures et apporter les modifications nécessaires.

     - N'hésitez pas à prendre Rendez-vous en cliquant ici!


Date de création : 17/08/2017 . 10:17
Catégorie : Méthodes utilisées -
Page lue 64 fois